[Film] Wolf Totem

Publié le par Yuuki

Titre : Le dernier loup / Wolf totem / 狼图腾
Pays : France / Chine
Réalisateur : Jean-Jacques Annaud
Scénario : Jean-Jacques Annaud et John Collee, d'après Le Totem du loup de Jiang Rong
Casting :
Feng Shaofeng (William Feng) : Chen Zhen
Shawn Dou : Yang Ke, le condisciple de Chen Zhen
Ankhnyam Ragchaa : Gasma, la belle-fille de Bilig
Yin Zhusheng : Bao Shunghi, l'officiel
Basen Zhabu : Bilig, le chef de la tribu
Baoyingexige : Batu, le fils de Bilig

 

Résumé sans spoiler : 1969 pendant la revolution culturelle en Chine, Chen Zhen, un jeune étudiant de Pékin, est envoyé en Mongolie-Intérieure pour "éduquer" les populations locales. Mais c'est lui qui a le plus a apprendre, il est immédiatement fasciné par le loup, animal qui peuple également la région. Il se heurtera aux populations locales dont les élevages sont la cible du loup et aux autorités qui décident subitement d'éliminer les loups de la région.

Pourquoi j'ai regardé : Je vous surprends si je dis pour le casting ? (^.^) Parce que FengFeng je l'aime même avec des gros habits en peau de bête qui pue. Et parce que j'avais une revanche à prendre sur JJ Annaud, "un jour JJ, je surmonterai le trauma de l'Ours et je pourrai regarder un de tes films à nouveau". Voilà qui est fait.

Est-ce que j'ai aimé :  Hum. JJ Annaud et moi, pour reprendre un philosophe contemporain qui est facebook, c'est compliqué. Alors dans un sens ça m'a laissé une impression un peu bizarre, c'est un peu brute, un peu sauvage, comme la nature...
De plus la révolution culturelle et ses étudiants exilés en campagne pour diffuser la pensée unique est un thème très réccurent dans le cinéma chinois, ça ne renouvelle pas vraiment le genre. Mais ce n'est pas le seul axe du film, c'est aussi et surtout l'invasion de l'homme sur des territoires hostiles, qui, sans compromis ni pitié va influer irrémediablement sur l'ecosystème. Et moi j'ai du mal avec les maltraitances sur l'écosystème...
Mais, JJ Annaud, je dois le lui reconnaitre, a un véritable don pour sortir des scènes magnifiques, ce qui contre-balance un peu la dureté du fond. Les scènes de chasses acharnées sont haletantes, les courses poursuites de nuit et les loups entrant dans l'enclos à moutons sont effrayantes de réalisme, ou tout simplement les paysages magnifiques de la Mongolie sont de toute beauté. Les loups sont toujours filmés à la perfection ce qui donne au film un dimension esthétique un peu douloureuse car l'animal n'est clairement pas destiné à survivre dans ce monde où l'homme avance à grand pas.


En résumé, c'est un film qui, même si il n'a pas le même impact sur moi que l'Ours (je n'ai pas le même âge non plus) reste dans la même veine. Il vaut le coup d'être vu, plus pour l'esthétique que pour l'histoire qui s'essoufle vers la fin selon moi.

 

 

Publié dans Film-Asie, Cinéma

Commenter cet article