[Série russe] Nebesnyi Soud

Publié le par Yuuki

Nebesnyi Soud

Titre original : Небесный суд
Pays  : Russie
Année : 2011
Réalisation : Alyona Zvantsova
Scénario : Alyona Zvantsova

Episodes : 4
Acteurs :

Constantin Khabenski : le procureur céleste
Mikhaïl Poretchenkov : l'avocat céleste
Ingeborga Dapkūnaitė : Morphéia, la responsable des souvenirs

~ Bande annonce ~

Résumé sans spoiler : Arès la mort, que se passe-t'il ? Découvrez avec cette mini série le fonctionnement du tribunal céleste qui décidera de votre sort (pour l'instant celui des autres hein, je vous le souhaite)

Pourquoi j'ai regardé : Je parcours régulièrement le blog de Livia et celui de Ladyteruki (ce que je vous encourage à faire vous aussi) et que cette série y figure respectivement Ici et Ici. Je suis totalement influençable et fait inédit, avant d'être happée par l'Asie de l'est et ses dramas japonais, coréens, chinois, etc, j'étais plus captivée par la Russie et son histoire mouvementée.

Est-ce que j'ai aimé : Alors, clairement oui. Le thème de la mort, ou plutôt ce qu'il se passe après/autour la mort est quelque chose que j'affectionne dans les séries asiatiques c'est donc un peu naturellement que je me suis tournée vers celle-ci. Le coté légal n'est par contre pas ce que je préfère mais l'assurance d'un humour noir et décalé m'a quand même attirée.

En effet, nous somme bien en présence d'un tribunal, avec tous les codes du genre. Mais c'est un tribunal céleste qui ne juge pas que des malfrats, mais bel et bien tout le monde (pour peu que ce tout le monde soit mort bien entendu). Composé de personnes elles-même décédées mais choisies pour ce travail, le tribunal fonctionne comme un vrai, et les épisodes sont ponctués d'envolées lyriques de l'avocat de la défence et de piques efficaces de la part du procureur. Car l'enjeu n'est pas des moindres, il faut décider de l'envoi du mort en enfer ou au paradis. En fait, non, ce tribunal n'utilise pas ces termes, comme le souligne le juge au départ en corrigeant l'avocat sur ce point, il s'agit du "secteur de repos" ou du "secteur de reflexion".

Et pour ce faire, il vont étudier la dernière action du mort. Ce qui peut paraitre un peu sévère mais qui est expliqué par le fait qu'une action reflète toujours la personnalité de son auteur et qu'il faut donc toujours agir comme si c'était la dernière chose que l'on ferait sur Terre. Vous voilà prévenus. Bien sûr ce n'est pas aussi simple et la défense comme le procureur vont pouvoir s'appuyer sur d'autres choses, comme dans un tribunal dites-donc !! On assistera donc à la revue des souvenirs et des rêves du mort, classés, archivés et projetés par la jolie Morphéia, nous verrons également venir des témoins à la barre, morts comme vivants... Les vivants venant à travers leur rêves bien entendus, et debarqueront donc dans notre tribunal loufoque pieds nus et en pyjama pour témoigner avant de se reveiller pour aller bosser.

Les protagnonistes principaux, l'avocat et le procureur, sont loin d'etre des machines (contrairement au juges et aux jurés qui sont assez peu developpés et peu présents dans l'histoire) et petit à petit leurs histoires seront elles aussi dévoilées. Juste ce qu'il faut pour leur donner un peu de profondeur et d'émotions. Amis dans cette "vie après la mort", leurs interactions sont souvent conflictuelles au tribunal, mais nos deux compères se retrouvent après les audiences au petit bar de la mort pour refaire le monde au son d'un groupe de musiciens décédés qui égaye gentiment le bar...

Ce contraste entre le sentiment de vide et de tristesse que nous inspire la mort et cette apparente "normalité" est une force de la série, ce ton décalé qui apporte de la légerté à un thème quand même très sombre. Niveau réalisation, c'est assez clair, les 2 mondes sont bien séparés. Le monde des vivants est lumineux dans des tons un peu sépia, alors que le monde du tribunal est dans les tons froids, bleutés. La seule couleur qui tranche c'est le rouge des rideaux et des vêtements de Morpheïa.

La série qui se présente comme une série fantastico-légale est en fait quelque part notre secteru de reflexion à nous, car il est quasi impossible de ne pas se demander quel serait notre sort là de suite, maintenant. Notre dernière action est-elle suffisante pour assurer notre passage dans le secteur de la glandouille ou pas. Et, soyons honnêtes, juste au cas où, comment positionner notre défense ? Je vous vois commencer à  réfléchir...

 

Est-ce que je le recommande : Et bien oui, si comme moi, vous avez envie de voyage télévisuels, oui. 4 épisodes de moins d'une heure, ce n'est pas un engagement énorme par rapport à la découverte. Et souvenez-vous que tout sera étudié un jour ou l'autre~ 

"Je me demande combien de personnes refuseraient de faire des rêves si elles savaient qu'ensuite des avocats morts viendraient y farfouiller..."

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article