[Cinéma] Le film de la semaine #12

Publié le par Yuuki

Le film de la semaine

Pour cette nouvelle semaine, parlons de vaisselle sale et de tour de ménage annuel. Mais trêve de bavardage, place au film de cette semaine, nous parlerons donc de....

____________________________________________

Vampires en toute intimité
(
What We Do in the Shadows)

Année : 2014 - Pays : Nouvelle Zélande- Durée : 85 mn - Réalisation et scénario  : Taika Waititi, Jemaine Clement - Casting : Taika Waititi, Jemaine Clement, Jonathan Brugh, Cori Gonzales-Macuer, Stuart Rutherford

 

~ Bande annonce vo ~
~ Disponibilité : DVD et Netflix ~

Petyr (8000 ans), Vladislav (862 ans), Deacon (183 ans) et Viago (379 ans) vivent en collocation dans une vieille batisse de Wellington, Nouvelle Zélande. Leur quotidien déjà mal adapté à notre 21e siècle va être encore plus perturbé par Nick, vampire depuis 2 mois, super sympa mais également super pas pratique.

Pour cette fois j'ai déjoué Netflix et ses propositions de romances hispanophones et je ne sais toujours pas comment j'en suis arrivée à cette comédie un peu d'horreur néo-zélandaise. Alors si le film d'horreur n'est pas un genre vers lequel je me tourne naturellement (j'en regarde de temps en temps parce que Monsieur aime bien ça), la comédie d'horreur me plait déjà beaucoup plus. Et j'aime également beaucoup les histoire de vampires, donc là j'ai dit banco !

Note : Je l'ai regardé sans trop y réfléchir en vo sous titrée, mais la version française n'est apparement pas une simple (enfin simple, c'est façon de dire) traduction, les textes ayant été retravaillés pour transposer l'histoire à Limoge, même si ce n'est que peu crédible. D'après les critiques, ce n'est vraiment pas une mauvaise vf, les doubleurs ont fait du bon boulot, donc si les sous titres vous font peur, lancez donc la vf !

Le film se présente donc sous la forme d'un faux documentaire nous dévoilant la vie quotidienne de nos quatre vampires. A noter que chacun d'eux semble faire référence à des vampires de fictions connus, Petyr par exemple serait inspiré de Nosferatu et Vlad du Dracula de Coppola (pour les autres j'aurais du mal à avancer une théorie, mais je pense qu'ils sont tous pensés dans ce sens). Mais leur point commun à tous c'est d'être vampires et de subir donc, tous les clichés du style, avec humour. Viago nous présente par exemple un pendentif, reçu de sa belle qu'il ne peut manipuler qu'avec des gants car le bijou est en argent... Les codes vampiriques sont respectés, la lumière solaire est bannie de ce film et il doivent boire du sang humain pour survivre. Mais pour autant cela ne nous apparait jamais comme horrifiant, car filmé de manière un peu absurde, l'accent n'étant pas mis sur le coté gore et sanglant des vampires. Et c'est tant mieux, parce que ça serait facile et peu novateur. 

Désolé. ... Bon...ben... je nettoie alors ?


Nos vampires sont de différentes époques et ont chacun des caractères bien trempés ce qui ne faciite pas une colocation. Il est bien complexe, quand on est un vampire de presque 200 ans de faire la vaisselle, de passer le balais ou l'apirateur. Et pour nous, il nous semble assez absurde de se poser ce genre de question, et pourtant dans nos classiques films de vampires, qui nettoyait le sang ? Hm...? On n'en parle pas assez de ça... Mais c'est assez amusant de voir la mauvaise foi dont ils font preuve pour esquiver les corvées. Comme par exemple prétendre que trainer un cadavre dans le couloir enlève la poussière et doit compter comme un passage de balais.

Parlons de Nick, jeune vampire fougueux, et de nos vieux amis.

Petyr a 8000 ans, vampire très old-school, malgré un aspect effrayant il semble plutôt tranquille. Il n'est pas d'une grande utilité dans la maison, ni dans le film, mais la manière dont il est présenté lui donne un petit côté étrangement sympathique. Et ça fait bizarre !!

 

Vlad était un très puissant vampire qui aimait torturer les gens et pouvait les hypnotiser facilement. Après un cruel incident dont il n'aime pas parler, il a perdu beaucoup de puissance, aime toujours la torture mais n'aime pas faire la vaisselle. Il apparait comme un élement difficile à gerer dans un monde moderne, mais dans le lot ce ne sera pas lui le plus problématique.

 

Viago, celui qui prend le rôle de "présentateur" de ce faux documentaire, est le vampire qui semble le plus raisonnable. Arrivé par amour dans ce pays, il est gentil et attentionné, met un point d'honneur à assurer le confort de ses repas. Avec plus ou moins de succès ^^ C'est aussi un peu un guignol qui se marre devant le miroir à faire voler les objets...

 

Deacon, l'ado du groupe, est sûr de lui et impulsif. C'est lui qui est le plus dur à gerer lorsque la petite troupe sort, car il manque de retenue dans ses interactions avec les humains.

 

L'élément perturbateur de la colocation sera Nick. Vampire depuis 2 mois, il ne voit pas l'utilité d'être discret. Pour lui être un vampire c'est cool, et il agit avec ses reflexes de jeune moderne. Autant vous dire que les vieux frustrés vont découvrir les textos, et google images avec pas mal d'humour ! Il apportera également Stu, son pote humain qu'il ne faut pas manger.

Et ce petit monde va s'animer, pour préparer l'évènement annuel du "Bal des morts", chacun ayant ses attentes. On retrouve une société décrite avec humour, où les vampires ne se mélangent pas aux loup garous, ni aux zombies, et où il existe des serviteurs humains (attendant eux-même leur vampirisaton avec impatience). Le passé et la personnalité de chacun leur donnent du fil à retordre, entre les souvenirs de leurs longues vies passées et l'adaptation à celle qui, non moins longue, s'annonce pour le futur...

En bref, ce film, plus qu'une histoire de vampire est une histoire de gens décalés un peu has-been qui n'arrivent pas à s'adapter. C'est amusant de penser à ces vampires comme à des gens, à ces gens qu'on pense trop vieux pour les smartphones, ceux qu'on refuse aux entrées de boites à cause de leur look improbable, des gens qui ne s'adaptent pas ou qu'on n'intègre pas. Et bien c'est l'histoire du film, car leur tenues et leur interactions avec les gens sont autant de freins à leur vie sociale que le fait qu'ils boivent du sang humain. Le tout est assurément une excellente comédie mordante à l'humour parfois un peu lourdingue mais globalement très très réussi !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article