[Drama japonais] Kizoku Tantei - 貴族探偵

Publié le par Yuuki

Kizoku Tantei
(Article sans reel spoiler)

Titre original : 貴族探偵
Titres alternatifs : The Noble Detective
Pays  : Japon
Année : 2017
Episodes : 11
Cast :

Aiba Masaki : Kizoku Tantei
Takei Emi : Takatoku Aika
Namase Katsuhisa : Hanagata Raiu
Takito Kenichi : Sato (le chauffeur)
Nakayama Miho : Tanaka (la sevrante)
Matsushige Yutaka : Yamamoto (le majordome)

Un mystérieux détective sans âge, sans nom mais assisté de trois fidèles serviteurs semble vouloir concurrencer Takatoku Aika une jeune detective. Force est de constater qu'au départ, la compétition semble un peu deséquilibrée...

ET ALORS, ON EN PENSE QUOI ?

A l'origine je l'ai regardé uniquement me rajouter 2 points dans le challenge rattrappage drama de l'année 2017. Et puis aussi parce que ça avait l'air assez funky, j'aime bien les intrigues à la "Détective Conan", les trucs de déductions et tout. Bon je sais, je n'ai pas dit que du bien de Juuyou Sankounin Tantei qui lui aussi est basé sur un jeu de résolution d'énigmes meurtrières. Mais la manière de faire est totalement différente, dans notre drama du jour, les enquêtes sont bel et bien résolues mais le spectateur "voit" la detective enquêter, récolter les indices et pour finir toute une partie de l'épisode est consacrée à expliquer les déductions et la résolution de l'enquête. Ca fait un peu moins parachuté que l'autre et surtout, c'est le but du drama, de comparer les déductions de la jeune femme et celles des serviteurs de Kizoku Tantei. Cette petite compétition met du peps dans le drama. Et enfin parce que j'ai regardé le casting et que c'était super prometteur : revoir Namase Katsuhisa dans le rôle d'un flic débile c'est tentant non ?

 

Alors oui bien sûr le format reste classique pour un drama policier japonais, une épisode, un meurtre, une enquête. Mais je l'ai bien vécu, même si au départ je n'attendais vraiment rien de ce drama, je l'ai aimé. Il faut savoir dans quoi on se lance bien sûr, je cherchais un drama pas trop complexe, ni trop déprimant (parce que les 50 épisodes de guerre de Yae No Sakura m'avaient un peu plombé le moral) et surtout que je puisse montrer à M. Yuuki sans provoquer son décès immédiat... Et bien ce drama rempli tous les critères. Sans créer trop d'attachement avec ses personnages, on reste dans une adaptation de manga et donc certaines situations et réactions sont considérablement exagérées...

  • Des enquêtes criminelles et une ambiance détendue

Tout comme son grand frère Detective Conan, le drama présente différentes enquêtes sur des meurtres. Le coté glauque et dramatique du meurtre est masqué parce que le drama ne s'attarde pas sur les victimes ou la difficulté pour leur entourage à surmonter la perte. Non le seul but du drama est de présenter un petit jeu de déductions et les cadavres ne sont ici que du matériel de base. On ne sait que très peu de choses sur les morts et leur entourage, on ne s'attache donc jamais à eux, ce qui est le but dans la mesure où ils vont mourir (si ce n'est pas déjà fait), le drama ne veut pas faire pleurer son public, il veut le faire réfléchir. Enfin, "réfléchir"... jouer au détective serait plus exact.

 

  • Une détective presque efficace

Aika est une jeune detective qui a une grande confiance en ses capacités. Nous n'avons que peu d'indices sur qui elle est vraiment, elle semble vivre avec son mentor, une femme detective plus agée qui la conseille parfois. Les déductions d'Aika sont toujours quasiment justes, elle a de vraies capacités d'observation mais il lui manque toujours un petit détail. Elle se précipite souvent un peu trop ce qui l'amène régulièrement à accuser la mauvaise personne. La compétition permanente avec Kizoku l'amènera à grandir un peu, mais elle reste un personnage impulsif du drama.

Aika est accompagnée d'un policier digne de celui de Trick, interprété à merveille encore une fois par Namase Katsuhisa. Entre pur génie et débilité profonde, ce type est une sorte de verrue sur les enquêtes, mais ses erreurs sont parfois point de départ de decouvertes importantes et sa présence est sympathique. Il s'émerveille constament des capacités de déduction des serviteurs de Kizoku, ce qui est absolument comique parce que dans le fond, c'est lui qui devrait résoudre tout ce bazar...

  • Un trio de serviteurs de génie et un leader original

Kizoku Tantei est un homme élégant mais un chouïa hautain et je dois dire que le role convient parfaitement à Aiba Masaki. Je ne sais pas s'il a réellement fait des progrès ou si le rôle était plus adapté, mais la dernière fois que je l'avais vu c'était dans Mikeneko Holmes no Suiri et ce n'était pas une réussite. (M'enfin le drama entier n'était pas une franche réussite, je m'étais un peu ennuyée) Quoi qu'il en soit, Kizoku est bien interprété, et ses disciples également.

Le drama s'appuie énormément sur eux pour le coté comique. En effet, en tant que "noble", notre Kizoku ne se déplace jamais sans ses fidèles serviteurs mais apporte également avec lui une quantité de matériel impressionnante. Son "bureau" dans lequel les énigmes sont résolues est exceptionnel. Avec son visuel exterieur en forme de yourte monglole et son intérieur royal truffé de trucs dignes d'un James Bond, le bureau itinérant de Kizoku est improbable. C'est ce qui fait également le personnage, cette démesure un peu ridicule le plaçant sur un fauteuil aux allures de trône royal... Le ridicule n'est cependant que facade car même s'il prétend ne pas s'abaisser à bosser pour résoudre les enquêtes, il met toujours en lumière des points cruciaux sans vraiment le faire de manière directe. Un peu comme s'il guidait ses serviteurs. C'est un personnage intéressant, à la fois sympathique et détestable qui devient mystérieux et inquiétant...

 

  • Un mystère de fond qui se developpe dans la seconde moitié du drama

Parce qu'un drama avec une enquête par épisode est vite lassant, passé le comique de la répétition de situation dans premiers épisodes, un mystère plus global est soulevé.

Qui est ce mystérieux Masamune Koremasa, manifestement impliqué dans une affaire criminelle ? Qui est réelement Kizoku ? Est-il réellement un type bien ? Quel est son lien avec Aika ? Par de subtils morceaux de discutions et des flashbacks incomplets, le spectateur ressent d'un coup un certain malaise face à Kizoku Tantei. La résolution de ce mystère prendra la seconde moitié du drama, Aika tout comme le spectateur n'étant au bout des surprises, même si certains dénouements sont prévisibles.

 

En bref, ce n'est pas un drama que je qualifierais d'exceptionnel, il a ses défauts et un rythme un peu shémathique. Son mystère global planant sur l'identité et la personnalité de Kizoku Tantei est une bouffée d'air dans la routine scénaristique et je trouve qu'il est bien imaginé et bien mené. La conclusion également, ni moraliste, ni trop n'importe quoi. Une fin qui laisse planer quelques mystères, mais qui explique suffisament de choses pour ne pas frustrer son spectateur. C'est un drama globalement plaisant par sa simplicité et son coté dramatico-comique. Et j'ai bien aimé revoir Aiba Masaki...

Commenter cet article